Objectifs

L’objectif principal de cette étude est de déterminer les effets de la thérapie antirétrovirale (TAR)  sur la progression des maladies hépatiques chez les personnes co-infectées par le VIH et l’hépatite C (VHC).

Notre recherche se concentre sur l’identification des différents facteurs qui contribuent à l’évolution de la maladie du foie dans le cadre de la coïnfection VIH-VHC par:

  • L’évaluation des effets des antirétroviraux et les interruptions du traitement aux antirétroviraux sur la progression de la maladie du foie vers sa phase terminale.
  • L’estimation de l’effet des antirétroviraux sur la progression de la fibrose et de la progression vers la phase terminale des maladies du foie en utilisant des marqueurs de substitution.
  • L’examen des effets de l’alcool et l’usage de drogues sur la progression de la maladie du foie et les facteurs de risque comportementaux.
  • L’évaluation des taux de toxicité chroniques, plus spécifiquement les stéatoses hépatiques (dépôt de gras au niveau hépatique) et de la résistance à l’insuline selon l’usage de TAHA.
  • L’évaluation du rôle du traitement du VHC sur la modification du taux de progression de la maladie du foie.
  • L’évaluation du rôle des marqueurs non invasifs de fibrose hépatique dans la prédiction de la progression de la maladie du foie.
  • L’utilisation de l’infrastructure et des données de la cohorte afin d’enquêter sur de nouvelles questions de premier intérêt.
  • La création d’une banque de tissus de cellules périphériques mononucléaires du sang (CPMS), de plasma, de sérum et de tissus du foie pour adresser des questions de recherche additionnelles sur les fonctions immunitaires, le dynamisme viral et les mécanismes de la fibrose.

Nous développons et validons  également, des méthodes non-invasives permettant de mesurer la progression de l’atteinte hépatique dans le but de faciliter le suivi de la progression des maladies du foie et d’intervenir avant l’atteinte de la phase terminale de celles-ci.

Notre engagement à long terme vise à explorer les alternatives pouvant ralentir le taux de progression des maladies du foie chez les patients co-infectés. En particulier, nous évaluerons le rôle du traitement de l’hépatite C sur la progression des maladies du foie en mettant une certaine emphase sur l’évaluation et  l’accès au traitement, sur les facteurs pouvant prédire la réponse et en comparant les caractéristiques des patients répondeurs versus les non-répondeurs.